Harmonie vitale par la Sophrologie - Abus Monitoring internetVista Retour à la page d'accueil > Abus Dernière modification de cette page : le 20 juillet 2013

Précautions à prendre avant de vous engager dans une relation d’aide.

 

Il importe de savoir a priori que la formation des Sophro-Conseillers ne leur confère ni un titre ni des compétences dans le domaine de la thérapie, dans quelque branche que ce soit. A ce sujet, le code d’éthique et de déontologie que chacun d'entre eux doit avoir signé est formel.

 

De plus, le rôle de prévention de la Ligue belge des Sophro-Conseillers s’exerce dans ce cadre également : informer sur les pratiques abusives ou pouvant déboucher sur des dérives de tout genre.

 

Dans ce but, une adresse électronique spéciale a été créée, en vue de répondre aux demandes spécifiques d’information avant d’entreprendre un travail personnel ou lorsque celui-ci est en cours, voire terminé.

 

Voulez-vous être plus sûr de vous engager dans une bonne voie ? Avez-vous des doutes quant à la pratique d’une personne que vous avez consultée ou que vous envisagez de rencontrer ? Vous sentez-vous victime d’un praticien peu scrupuleux ? La Ligue belge des Sophro-Conseillers est à votre écoute. Elle dispose d’une « banque de données » qui se complète chaque jour, et permet de donner des indications objectives sur les différentes méthodes proposées dans les domaines de la prophylaxie, de la pédagogie et/ou de la thérapie. Elle répond à toutes les questions posées.

 

La Ligue belge des Sophro-Conseillers ne prend pas d’initiatives en ce qui concerne un suivi judiciaire éventuel. En cas d’abus dûment constaté, elle ne peut que radier un praticien de l’association. « S'il n'existe pas dans ce domaine de pouvoir disciplinaire reconnu par la loi, pouvant réprimer des conduites contraires à l'éthique ou à la déontologie, celles-ci doivent être dévoilées, dénoncées et blâmées publiquement, comme le charlatanisme, les manifestations publicitaires éhontées, les honoraires abusifs, l'ingérence dans la vie privée ou la violation du secret professionnel. » (introduction au Code de déontologie). Toutefois, dans ce cadre, elle se déclare prête à apporter son appui en justice à toute personne victime d’un abus.

 

Le titre de psychothérapeute n’est ni reconnu ni a fortiori protégé en Belgique. Dès lors, nous ne pouvons qu’insister pour que vous preniez toutes vos précautions avant de vous engager dans une démarche visant au mieux-être. Exigez de votre praticien qu’il vous montre ses diplômes officiels. Mais sachez aussi qu’un diplôme n’est en rien garant de la compétence ou de la probité de son détenteur. Avant de confier votre santé physique, psychique ou morale à quelqu’un, assurez-vous de sa probité et de ses compétences.

 

Contactez-nous par la Poste :

Ligue belge des Sophro-Conseillers,

Rue Grégoire Soupart 46-48,

6200 Châtelineau

Ou par téléphone :

071 383973 (+ répondeur)

Ou par courriel électronique :        

abus@sophroconseillers.org

 

Notre code de déontologie ne nous permet pas de dévoiler quelque information que ce soit relative aux contacts postaux, téléphoniques ou électroniques. Mais aucune suite n’est donnée aux appels anonymes. Toutes les demandes d’information ou plaintes sont traitées par des professionnels assermentés.

 

Henri Ballant, licencié en psychopédagogie,
Professeur honoraire d’Harmonie vitale par la Sophrologie (Enseignement officiel).